Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

histoire

Voie romaine ou itinéraire antique

Publié le par Nadina

17 000 km sur 53 itinéraires ont été répertoriés comme "voies romaines " sur des cartes récentes .

 

Deux documents  ont  servi de base scientifique à l'établissement de ces voies.

 Il s'agit de:

-  La table de Peutinger ou table théodosienne qui comporte des itinéraires  avec les routes, les fleuves, les forêts, les montagnes et les cités . Elle est en elle-même une longue bande de 12 parchemins ( aujourd'hui il n'en reste plus que 11)

La première feuille représente l'est des îles Britanniques, la Hollande, la Belgique, une partie de la France et l'ouest du Maroc.

   

- L'itinéraire d'Antonin , qui a été établi d'après des carnets de voyage de pélerinage des 3è et 4è siècles. Beaucoup d'erreurs ont été décelés dans ce dernier.  

 

Ce planisphère étiré et aplati que constitue la table théodosienne, où la péninsule italienne semble s'étendre d'ouest en est et où Bordeaux avoisine Périgueux constitue une compilation et un positionnement d'itinéraires . Les trajets sont dessinés de façon à être clairement lisibles sans tenir compte de l'échelle ni de l'exacte orientation géographique, l'essentiel étant de montrer les distances et les croisements de voies et non la topographie des lieux.

 

  Table-theodosienne.jpg

 

 

Les itinéraires antiques ont été confirmés par des bornes milliaires, pierre de 2m de haut où sont gravés le nom de l'empereur, l'année de son règne, le nom de la ville romaine la plus proche et sa distance .
Toutes les inscriptions portées sur les bornes sont rédigées en latin :

-  IMP pour imperator

-  CAES ou CAS pour César

Cependant, il existe une particularité sur l'écriture romaine: elle ne comprend pas de minuscule et n'a pas la lettre U , qui est représentée par un V. 

 

borne-milliaire--2-.jpg

 

La voie romaine  de Périgueux à Limoges est appelée VR 25. Ces 98 km comptent 35 km de petites routes . Ces voies romaines aussi nommées ' Chemin de César',  'Chaussée de Brunehaut',  ' Chemin Henri IV' est appelée ici 'La route Napoléon'. Voie-romaine-Perigueux-Thiviers.jpg

 

Pour la suivre, il faut sortir de Périgueux en direction de Limoges. Ensuite, suivez la petite route passant  par Les  Piles. Sur 20 km, la route Napoléon  est rectiligne  et ce jusqu'à Thiviers.

 

Route-Napoleon.JPG

 

 

 

 

Route Napoléon au niveau de Corgnac 

 

 

 

 

 

 

 

Une  borne milliaire qualifie une borne romaine indiquant une distance en 'milles' romains :

     Mille pour mille pas, ce qui est d'autant plus curieux puisque le mille romain mesure 1.481m. Mais qui pourrait

     faire  un pas de 1.48m ???

     En fait, le double pas a été pris pour unité de base et représente donc 0.74m , ce qui est plus plausible.

 

Mais bon nombre de ces bornes ont disparu, certaines ont été déplacées puis retrouvées ailleurs .

 

 

Voir les commentaires

La résistance en Dordogne

Publié le par Nadina

                                                                              LE  PONT  LASVEYRAS

 

 

Le 16 février a eu lieu la commémoration du drame du Pont Lasveyras. Comme chaque année à la même date, les autorités ont rendu hommage aux résistants massacrés par les allemands venus de Limoges ce 16 février 1944.

 

Le Moulin du Pont Lasveyras se trouve dans un vallon aux confins de la Haute Vienne et de la Dordogne, sur la commune de Payzac. C'est un lieu isolé, au bord de l'Auvézère et difficile d'accès.

 

16-fevrier-2012---Pont-de-Lasveyrat---22-.JPG 

 

Ce jour-là, à l'aube, un groupe de maquisards de l'Armée  Secrète Dordogne Nord, y a été attaqué et abattu.

 

Les jeunes résistants ont bien tentés de riposter mais en vain . Après un interrogatoire violent, les maquisards sont divisés en trois groupes dont un affecté au transport du matériel des allemands vers leurs véhicules. Ce groupe, tout d'abord emprisonné à Limoges puis Compiègne fut déporté vers les camps de concentration de Mathausen et  Gusen en Autriche. Sur 12 hommes, 7 seulement revinrent.

 

Les deux  autres groupes furent abattus sur place. 34 hommes perdirent la vie .

 

Deux hommes envoyés au village furent prévenus de l'attaque par un témoin de l'assaut. Revenus au moulin, ils ne purent que se réfugier dans un bois . De ces 3 hommes rescapés du massacre, 1 seul reste le dernier témoin vivant .

 

L'histoire suscite encore beaucoup d'interrogations . Pourquoi cette attaque ??

 

Le film, 'Ici bas', de Jean-PIerre Denis sorti récemment, retrace l'histoire de cette religieuse,Luce Million, née en 1904 à Pineulh en Gironde. Entrée dans les ordres sous le nom de soeur Philomène, elle travaillait comme garde malade à l'hospice de Thiviers. Elle entretenait une liaison avec l'abbé Jules Ferry, qui l'aurait délaissée pour une autre. Trahie, jalouse, elle aurait dénoncé les 2 chefs de l'Armée Secréte, RAC (Rodolphe Cézard) et Violette ( René Tallet) .

 

Elle fut jugée , condamnée à mort  et exécutée par les résistants.

 

Ce "meurtre" fut dénoncé par la presse collaboratrice après le massacre .

Représailles  à l'exécution de soeur Philomène ou collaboration du propriétaire du moulin ???

 

                                                                   Question qui partage encore ! 

 

Le Bataillon Violette fera l'objet d'un article ultérieur .

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3